L’Afghanistan ne doit pas redevenir une base arrière du terrorisme

L’Afghanistan ne doit pas redevenir une base arrière du terrorisme

Le 15 août dernier, face à la dégradation sécuritaire en Afghanistan, la France  a lancé l’opération Apagan ayant pour objectif l’évacuation des ressortissants français et afghans menacés encore présents sur place.
Avant l’engagement de la France dans cette région en 2001, cette région a longtemps été un sanctuaire du terrorisme où étaient présents plusieurs groupes armés et camps d’entrainement.
En commission de la défense nationale et des forces armées, j’ai interrogé Florence Parly sur les options militaires que la France et ses partenaires européens ou internationaux seraient en capacité de mettre en œuvre dans cette région en cas de résurgence de la menace terroriste.