Réforme des retraites : la clarification de Jean-Michel Jacques

Réforme des retraites : la clarification de Jean-Michel Jacques

Article du Ouest France du 07 janvier 2020, à retrouver en ligne sur le lien suivant ? :  https://www.ouest-france.fr/bretagne/hennebont-56700/reforme-des-retraites-la-clarification-de-jean-michel-jacques-6679808

Depuis quelques jours, les syndicats présentent Jean-Michel Jacques, député de la 6e circonscription du Morbihan (LREM), comme « ambassadeur de la réforme des retraites ». Ce dernier dément.

Dans une brève publiée ce mardi 7 janvier dans l’édition papier de Ouest-France, nous indiquions que plusieurs syndicats appelaient au rassemblement jeudi devant la permanence du député Jean-Michel Jacques (LREM), à Hennebont (Morbihan). Un choix que les organisateurs justifient par la décision récente d’Emmanuel Macron de promouvoir l’élu « ambassadeur des retraites ». L’intéressé s’en défend.

Êtes-vous ambassadeur des retraites, comme l’affirment plusieurs syndicats ?

 

Non, absolument pas. Ça a été scandé lors d’une manifestation contre la réforme des retraites, vendredi dernier à Lorient, et repris dans la presse. Et ensuite, ça a fait boule de neige. Pour autant, sans être ambassadeur, je soutiens cette réforme, qui est nécessaire, indispensable même pour maintenir notre système fait de solidarité intergénérationnelle. Il y a un problème démographique qui nous oblige à agir, ce serait irresponsable de ne rien faire.

Les syndicats appellent au rassemblement jeudi devant votre permanence. Serez-vous présent ?

 

Non. Je n’y peux rien, mais j’ai un agenda plein sur un mois et demi. Ce jour-là, j’ai une interview avec RFI programmée de longue date et une rencontre avec Jacqueline Gourault, la ministre de la Cohésion des territoires. Qu’il n’y ait pas d’ambiguïté, je reçois toujours les syndicats. Il y a encore quelques jours, je rencontrais ceux de Naval Group. Mais ils avaient pris rendez-vous il y a un mois. Dans le cas présent, ils m’ont envoyé un mail vendredi après-midi. Je leur ai répondu dans la foulée, en leur proposant la date du 16 janvier. J’attends toujours leur réponse.