Le député Jacques défend les conseils de développement

Le député Jacques défend les conseils de développement

Après avoir déposé un amendement en ce sens, je me réjouis que mes collègues  députés du groupe La république en Marche aient rétabli en commission le caractère obligatoire des conseils de développement pour les EPCI de plus de 50 000 habitants. Ce seuil a été notamment proposé par la Coordination nationale des conseils de développement (CNCD).

 

Une disposition du projet de loi « Engagement et proximité » visait en effet à supprimer le caractère obligatoire des conseils de développement mis en place dans les EPCI, dans le but d’alléger les obligations pesant sur les collectivités. Les sénateurs avaient quant à eux choisi de maintenir le caractère facultatif desdits conseils. 

 

Les acteurs socio-économiques et les citoyens ont toute leur place dans l’élaboration des projets de territoire. Leur participation est salutaire et ne peut qu’enrichir le travail des élus et j’invite chaque citoyen à s’emparer de cette instance démocratique.