Réaction au rapport sur les dispositifs de lutte contre les discriminations au sein des forces armées

Réaction au rapport sur les dispositifs de lutte contre les discriminations au sein des forces armées

Les propos tenus par Bastien Lachaud (LFI) sont autant irresponsables que la preuve d’une réelle méconnaissance du fonctionnement des forces armées.

Je tiens à rassurer l’ensemble du monde combattant : les propositions contenues dans ce rapport n’engagent que ses rédacteurs et n’ont en aucun cas une valeur légale ou règlementaire.

La présentation orale du rapport en commission de la défense et des forces armées a suscité de vives réactions au sein des parlementaires et associations du monde combattant.

Notre honneur et notre engagement nous obligent à garder une posture ferme et digne en apportant une réponse proportionnée aux propos tenus.

J’ai souligné lors de l’examen du rapport que « les valeurs de l’armée sont le respect, la solidarité, la fraternité – ce qu’on appelle l’esprit des frères d’armes […] Ayant fait une carrière militaire de vingt-quatre années, j’ai fait vingt-deux Saint-Michel et jamais je n’ai reçu l’ordre d’aller à une messe. Il est évident que c’est le commandant de l’unité qui donne l’ordre d’organiser cette cérémonie d’une demi-journée car c’est un moment de cohésion important mais la messe est toujours facultative […] Pour moi, comme pour tous les soldats, il n’y a dans l’armée française que trois couleurs : le bleu, le blanc et le rouge ! ».