Visite de l’AFPA – Réflexions sur un paradoxe inacceptable

Visite de l’AFPA – Réflexions sur un paradoxe inacceptable

En lisant la presse locale ce matin, je tombe sur un article sur l’orientation professionnelle des jeunes adultes.

Cela me fait penser à la visite de l’AFPA (Agence pour la Formation Professionnelle des Adultes) du site de Lorient que j’ai effectuée il y a une quinzaine de jours. Le constat de ces dirigeants est sans appel : ils manquent cruellement de candidats …

A l’heure où le chômage, malgré une baisse sensible, est toujours au-dessus des 9% sur le territoire national, à l’AFPA de Lorient, plus de 80% des candidats se voient proposer un emploi avant même la fin de leur formation.

Quelles sont les causes de ce paradoxe inacceptable ?

Manque d’orientation ? Mauvaises images de ces métiers ? Des jeunes poussés vers des études universitaires sans réel projet ni envie ?  Une mauvaise communication sur le Compte Personnel de Formation ?

Sur un territoire comme le nôtre, attractif, dynamique, bénéficiant de nombreuses Actions Territoriales d’Expérimentation (ATE) dans les domaines du numérique, de l’optique mais qui est également un incubateur national pour les formations liées à l’éolien et des métiers en pleine émergence comme l’aide à la personne, il faut absolument revaloriser ce type de professions et la formation tout au long de la vie.

En plus des spécificités ci-dessus, L’AFPA propose d’innombrables formations : couvreur, soudeur, chaudronnier, métallier, dessinateur en bâtiments, conducteur de travaux, chauffeur-livreur … partout où l’on manque de main-d’œuvre.

Car oui, nombre de métiers d’aujourd’hui n’existeront plus demain, oui les générations Y, Z et les suivantes exerceront plusieurs emplois durant leur carrière, il ne faut donc pas hésiter à se former ou se « re-former ». C’est l’une des clés de la sortie du chômage.

C’est pourquoi je suis fier d’avoir participé et voté pour la loi pour « la liberté de choisir son avenir professionnel », qui replace la formation et l’apprentissage au cœur du système.