L’affaire Benalla n’est pas une affaire d’Etat

L’affaire Benalla n’est pas une affaire d’Etat

Les actes commis par M. Alexandre Benalla sont graves et inadmissibles.

En quelques jours seulement, quatre enquêtes ont été ouvertes à la suite de ces révélations : une commission d’enquête à l’Assemblée nationale, une commission d’enquête au Sénat, une enquête administrative par l’Inspection générale de la Police nationale et une enquête de l’autorité judiciaire.

Cette réactivité sans précédent démontre le bon fonctionnement de nos institutions et de notre démocratie. Cela démontre également que personne n’est au-dessus des lois de la République.

La seule République exemplaire possible est une République contrôlée. Je constate que la presse a joué son rôle, que les parlementaires exercent leur pouvoir de contrôle prévu par la Constitution, et que la Justice s’est saisie en toute indépendance.

En outre, dès le 2 mai, lorsque les premiers éléments ont été connus, le directeur de cabinet du Président de la République a sanctionné M. Benalla par une mise à pied.

Je réitère tout mon soutien au Président de la République et j’ai une totale confiance dans le travail mené par les parlementaires et la Justice pour faire émerger toute la vérité.

Cette vérité nous nous la devons et nous la devons aux français.