Hôpital de Guémené-sur-Scorff : le député interpelle la Ministre de la Santé

Hôpital de Guémené-sur-Scorff : le député interpelle la Ministre de la Santé

Au mois de juillet dernier, j’ai été sollicité par le Maire de Guéméné-sur-Scorff concernant la reconstruction de l’hôpital Alfred Brard. Après plusieurs rencontres entre tous les financeurs et intervenants sur ce dossier, j’ai interpellé par courrier la Ministre de la Santé et des Solidarités, Agnès Buzyn. Vous trouverez ci-dessous le contenu de cette lettre :

 

Madame la Ministre,

Je me permets de vous solliciter concernant la situation de l’hôpital Alfred Brard de Guémené-sur-Scorff. Cet hôpital a reçu en 2011 un avis défavorable de la commission de sécurité. Cette prescription a été émise car la structure du bâtiment (charpente métallique) ne correspond plus aux normes « sécurité incendie ». Le montant des travaux étant trop important pour envisager une mise en conformité.

L’Agence Régionale de Santé de Bretagne a financé en 2014 un audit sur le fonctionnement des services de l’hôpital. À l’issu de cet audit, le projet capacitaire reposant sur 40 lits sanitaires (6 lits de soins palliatifs, 2 lits d’accueil de patients atteints de coma végétatif et 32 lits de soins de suite polyvalents et de réadaptation) et 170 lits d’EHPAD a fait l’objet d’une validation par l’ARS et le Conseil Départemental pour le médico-social, en décembre 2014.

Sur cette base, l’ARS a demandé à la direction la finalisation du projet architectural ainsi que son plan de financement. En ce qui concerne le projet architectural, les études ont démarrée et ont abouti à la production d’un programme technique détaillé en juin 2015. Le concours d’architecte a été lancé en décembre 2015 et les études de maîtrise d’œuvre début 2017. L’objectif étant de débuter les travaux en janvier 2018 pour une livraison en janvier 2020.

Le projet est bien engagé désormais, mais le tour de table financier est difficile. Le prétexte du manque de lisibilité sur le prix de vente de l’ancien hôpital dont le montant participera au financement de la construction du nouvel établissement pourrait masquer une volonté d’évolution du projet capacitaire qui fragiliserait l’équilibre de fonctionnement de l’établissement. C’est pourquoi je me permets de vous adresser ce courrier. Cette structure hospitalière est indispensable pour le territoire, d’autant que ces communes se trouvent en zone de désertification médicale. Il s’agit ici d’une mission indispensable de service public de proximité. Notre système de santé doit être également accessible et de qualité dans nos territoires ruraux. La population du centre Bretagne est en croissance mais vieillissante. D’après l’INSEE, cette tendance au vieillissement revêt un caractère inéluctable. Dès lors, les enjeux liés à la satisfaction des besoins de ces populations âgées, qu’il s’agisse des transports, de l’accès aux services et aux équipements, de l’organisation des services à domicile ou de santé, se poseront avec une acuité croissante.

Eu égard à ce constat, je soutiens le projet capacitaire validé en octobre 2014 et m’opposerai à toute proposition de fermeture de lits, car comme le prouve le taux actuel de remplissage de l’établissement, le besoin est avéré sur ce territoire.

Demeurant disponible pour échanger davantage avec vous, ainsi que vos services au sujet du projet de reconstruction de l’hôpital de Guémené-sur-Scorff, je vous prie de croire, Madame la Ministre, à l’expression de ma très haute considération.

Jean-Michel Jacques
Député du Morbihan