Accès à la culture dans les territoires ruraux

Accès à la culture dans les territoires ruraux

Question n° 5594  soumise le 20/02/18 au Ministère de l’Education nationale

M. Jean-Michel Jacques interroge M. le ministre de l’éducation nationale sur l’accès à la culture dans les territoires ruraux. L’éducation artistique et culturelle est indispensable à la démocratisation culturelle et à l’égalité des chances. À ce titre les classes à horaires aménagés musique (CHAM) sont un dispositif important au sein du système éducatif. Accessibles à tous les élèves, dès la classe de CE1, les CHAM sont cruciales pour la démocratisation de la culture, via la musique, la danse ou le théâtre. Gratuites et ouvertes à tous, elles permettent aux enfants issus de familles modestes d’accéder à un enseignement artistique d’excellence pendant le temps scolaire. Ces classes à horaires aménagés en école ne bénéficient pourtant qu’aux enfants scolarisés dans des villes où sont présentes des structures musicales. La présence de conservatoire ou d’école de musique est très faible dans les territoires ruraux. Les communes et écoles volontaires n’ont donc pas de structure avec lesquelles signer une convention. À cette difficulté s’ajoute celle de l’imposition d’un nombre de classe minimum dans l’école pour accueillir une classe CHAM. En effet, selon la circulaire n° 2002-165 du 2-8-2002, l’école doit comporter au moins dix classes. Or les établissements ruraux sont généralement de petite taille. Les enfants ne sont pas écartés du dispositif pour des raisons économiques mais pour des raisons géographiques. Des maîtres ayant des compétences spécialisées en musique, en danse ou en théâtre, pourraient animer des classes à horaires aménagés dans ces établissements volontaires, mais empêchés par le cadre réglementaire. Aussi, il lui demande si le Gouvernement compte assouplir les règles de mise en place de classes CHAM dans les territoires ruraux, ou réfléchir à un dispositif ne nécessitant pas de partenariat avec une structure extérieure.
En attente de réponse