Loi ALUR

Loi ALUR

Le point de vue de votre député sur la loi ALUR

J’ai rencontré l’association des « Plumés de Bretagne » et le « collectif loi littoral », afin de leur exprimer mon soutien. La loi ALUR doit être assouplie pour de multiples raisons :

  • Cette loi est appliquée et interprétée de manière trop uniforme et restrictive ;
  • Elle ne prend pas en compte les spécificités du territoire breton (habitat dispersé et très nombreux hameaux) ;
  • Ces interdictions favorisent l’ouverture à l’urbanisation d’espaces agricoles et naturels.

 

Il me paraît indispensable d’assouplir les règles de constructibilité et d’autoriser le comblement des dents creuses dans les communes rurales, touchées par un déséquilibre territorial. Pour ce faire, un groupe de travail à l’Assemblée nationale cherche à lever certaines incongruités de la loi ALUR.

Nous avons pu évoquer avec les associations les propositions de ce groupe de travail. En outre, les députés bretons ont demandé une audience à Monsieur Julien Denormandie, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de la Cohésion des territoires.